eyeteck-berry-drone-sécurité
Revue de Presse

Le drone salvateur ou acteur de la décadence humaine ? Le débat fait rage depuis bien longtemps au sein de la société. Souvent simples observateurs de vols de loisirs, les particuliers ne sont pas tout à fait conscient du drone comme véritable outil parmi les divers services de secours. A l’instar des drones de livraison dans les pays défavorisés, de nouvelles perspectives s’offrent aux acteurs de la sécurité dans nos pays Occidentaux.

Le drone et la sécurité urbaine

Plus qu’un simple moyen de surveillance, le drone permet entre autres choses l’observation d’endroits inaccessibles aux services de l’ordre et de la protection civile.

Drone et sécurité civile

Sur le modèle de pays voisins tels que le Pays-Bas, la France commence à utiliser les drones au sein des services de sécurité civile. Démineurs, pompiers et bombardiers utilisent ainsi progressivement des drones pour leurs interventions. Grâce aux caméras thermiques embarquées, les drones utilisés permettent non seulement de déceler le lieu précis de l’incident mais aussi – dans une certaine mesure – d’intervenir.

En effet, une personne prise au piège peut être repérée grâce à ces dispositifs, transmettant en direct les images aux équipes de pompiers. Plus rapide que l’hélicoptère, le drone est sans conteste l’allier du futur pour ces équipes de secourisme.  Certaines régions de France plus sujettes aux incendies que d’autres se dotent d’ailleurs de drones depuis 2014. Néanmoins, leur démocratisation semble freinée par les récentes lois et le manque cruel de budget pour certaines communes de l’hexagone. Non seulement ces appareils coûtent encore cher pour les collectivités, mais il sera bientôt impératif pour les pilotes d’obtenir des certifications spécifiques (forcément plus onéreuses).

Ne perdons cependant pas espoir puisque des innovations sont tous les ans présentées dans diverses manifestations technologiques comme le Concours Lépine. C’est à cette occasion que nous avons pu découvrir l’entreprise Elidefire. En alliant leur technologie de la bombe d’extinction incendie au drone, il en résulte un appareil pouvant intervenir sur les feux résiduels. Des perspectives très prometteuses en matière d’intervention !

Les secours maritimes ne sont pas en reste puisque ce même concours Lépine a très récemment récompensé une startup landaise pour son innovation. Véritable bijou de technologie, le drone Helper est conçu pour résister aux forts vents côtiers et larguer une bouée de sauvetage en mer tout en permettant aux secours de géolocaliser la victime. Si vous souhaitez en savoir plus sur les drones et la plage, n’hésitez pas à lire notre article sur le sujet.

Enfin, en 2016, on recensait plus de 8 600 tués ou blessés par des mines antipersonnel dans le monde. Ce chiffre va sans aucun doute changer avec l’arrivée de drones démineurs. Le Mine Kafon Drone peut ainsi cartographier la zone et localiser précisément les mines. Mieux encore, elle peut déposer des charges faisant exploser ces pièges imperceptibles.

  • Secours en montagne

La presse foisonne de nouvelles initiatives de secours faisant appel aux drones. C’est d’autant plus vrai pour les secours en montagne. Entre les projets et les modèles déjà en exercice, les drones sont progressivement capables de localiser les victimes prises en piège par une avalanche ou prisonnières de crevasses, mais aussi d’intervenir directement en livrant le matériel de secours.

drone gonflable secours
Drone gonflable nouvellement breveté – France 3 Pyrénées-Orientales

En matière de secours et d’assistance, notons également l’arrivée fracassante du Drone Cormorant qui devrait bientôt tout chambouler (d’ici 2020). Avec ses 6 mètres de long, il est capable de voler un peu plus d’une heure à 180km/h. Le plus remarquable, c’est que ce drone est conçu comme un véritable brancard volant ! Même s’il ressemble à s’y méprendre à un véhicule tout droit venu de Blade Runner, il doit d’abord servir à l’évacuation des blessés. On peut donc très bien imaginer ce drone télé-piloté par les pompiers ou les ambulanciers dans les années à venir.

  • Sécurité privée

Au-delà des secours et de la prévention, le drone se rend indispensable aux entreprises de surveillance et de sécurité privée. Le drone Flying guard sert par exemple aux particuliers souhaitant veiller leur propriété, mais aussi à la sécurité de sites industriels ainsi qu’aux événements importants comme les festivals.

Des sites spécifiques comme les centrales nucléaires pourraient ainsi être surveillés grâce aux drones (nous penserons au drone autonome Skeyetech). Ce serait non sans une certaine ironie que l’on assisterait à la surveillance des installations des centrales nucléaires grâce à ces engins qui, il y a quelques années encore, chamboulaient la sécurité nationale.

  • Drone et sécurité routière

Après les radars fixes, de tronçon, de chantier, et mobiles, voici les radars drones. L’année dernière en Aquitaine, les CRS autoroutiers ont pu expérimenter ces nouveaux radars pouvant repérer les vitesses excessives et identifier les véhicules dangereux. Le manquement aux distances de sécurité réglementaires, le franchissement d’une ligne blanche ou les circulations sur les voies d’urgence sont autant d’infractions repérées par les airs. La brigade en moto n’a plus qu’à cueillir les contrevenants !

 

Vous l’aurez compris, les drones offrent à la sécurité civile et aux secours de proximité de nouvelles perspectives. L’évolution fulgurante de leur capacité d’autonomie, la possibilité d’embarquer des caméras, leur poids et leur performance de vol sont autant d’améliorations étroitement liées aux développements militaires. A l’instar d’internet, le drone trouve en effet ses origines dans l’armée. On vous invite d’ailleurs à consulter notre page dédiéaux drones dans l’armée.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.